Timberland FR Accueil
Panier

Le choix de Timberland pour la République dominicaine | Timberland FR

2024-05-13

Bien vivre et mieux travailler - Le choix de Timberland pour la République dominicaine

Earth day

L'économie de la République dominicaine se classe actuellement au neuvième rang des pays d'Amérique latine et a connu ces dernières années une forte croissance, l'une des plus rapides enregistrées parmi les pays d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale. Les investissements publics importants dans l'éducation, ainsi qu'une progression constante du tourisme, ont apporté au pays une hausse significative de la richesse par habitant, une diminution du chômage et une croissance stable du PIB.

Malgré ces chiffres économiques encourageants, les dépenses sociales restent faibles par rapport à celles des autres pays d'Amérique latine, tandis que la dette publique connaît une augmentation constante. De ce fait, la République dominicaine demeure sensible aux fluctuations économiques extérieures. En outre, la situation géographique particulière de l'île, combinée à son passé géologique et aux difficultés du gouvernement à faire face aux catastrophes naturelles, maintient la vulnérabilité de la région aux événements géologiques et climatiques tels que les ouragans et les tremblements de terre. On estime qu'entre 1980 et 2008, plus de 2,65 millions de personnes ont été touchées par des catastrophes naturelles sur le territoire, soit environ un quart de la population actuelle.

En 1981, Timberland a créé l'une de ses usines les plus productives à Santiago, deuxième ville la plus peuplée du pays. Le complexe industriel emploie aujourd'hui plus de 3 000 personnes et comprend deux tanneries qui fabriquent chaque année 3,9 millions de chaussures. Il s'agit de l'installation Timberland qui emploie le plus grand nombre de personnes au monde. Depuis leur arrivée dans le pays, Timberland et sa société mère, VF Corporation ne se sont jamais limités à la simple production mais ont pris part de façon significative au bien-être de la main-d'œuvre et de l'environnement dans lequel elle vit. Aujourd'hui plus que jamais, la République dominicaine a besoin d'écoles, de travail et d'infrastructures adéquates. La croissance économique constante associée à la progression du tourisme, de l'agriculture et de l'industrie manufacturière doivent nécessairement s'accompagner d'un meilleur approvisionnement en électricité et en eau potable et de conditions de travail de la population plus favorables.

D'un point de vue économique, la présence de Timberland a un effet important sur la communauté, l'industrie du textile et de l'habillement étant la deuxième source d'emplois dans les pays en développement après l'agriculture. De plus, une large proportion des personnes employées dans cette industrie sont des femmes. Raison pour laquelle Timberland a toujours montré sa volonté d'apporter sa contribution à la communauté au fil des ans et, bien souvent, les priorités ont été fixées par son propre personnel.

Grâce à une série d'enquêtes, l'entreprise a par exemple constaté que l'une des plus grandes préoccupations des employés concernait l'éducation et la garde d'enfants. Le système éducatif de la République dominicaine occupe actuellement la 137e place dans le classement mondial de 144 pays, un problème qui va de pair avec une forte pénurie d'établissements préscolaires et de garderies d'enfants. À l'automne 2017, Timberland et VF Corporation ont participé à la création de trois nouvelles classes à l'école de Cienfuegos, une installation spécialement mise en place pour la garde et l'éducation des enfants du personnel de la « Recreation Footwear Company » et de « Sun Jade », toutes deux détenues par VF Corporation. Le projet, en partenariat avec la Fondation Breteau, prévoit l'entrée immédiate de 150 élèves supplémentaires, avec de nouveaux enseignants et des outils pédagogiques adéquats et modernes, ainsi qu'un programme pour les jeunes de plus de dix-huit ans.

Une autre question d'importance capitale pour Timberland est l'accès aux ressources primaires telles que l'eau potable. Bien que les conditions de santé et d'hygiène se soient améliorées ces dernières années, la couverture totale de la population en termes d'eau potable et d'équipements sanitaires reste encore loin de la moyenne de sécurité (qui correspond à environ 95 %). 94,5 % de la population des villes a accès à un approvisionnement de base en eau potable, mais cette proportion tombe à 86 % dans les zones rurales. Et le taux d'accès aux équipements sanitaires s'avère encore plus faible, passant de 86 % pour la population urbaine à 75 % pour la population rurale. Seulement 47 % des écoles ont accès à l'eau potable et seulement 60 % disposent d'installations sanitaires adéquates. Le problème aujourd'hui est lié à la purification de l'eau et à un système instable encore inadapté aux besoins de l'ensemble de la population. Pour cette raison, en 2014 l'entreprise a participé à la construction de deux châteaux d'eau potable, en coopération avec l'ONG Children International et Planet Water Foundation. Ces installations ont été mises à la disposition des écoles primaires de Santiago et ont été conçues pour fournir dix mille litres d'eau potable à plus de deux mille personnes.